Chaires et tendres,
 
Qu’est-ce qui permet ce ton pour le moins familier diras-tu ? ?
« Tout fout le camp, on ne respecte rien et ça nous prépare de beaux lendemains…et encore quoi. »
 
C’est que l’on ne s’encombre plus des gens engoncés, des porteurs d’autorités ou de mal-intentionnéEs. Voilà pourquoi le ton se veut amical, a priori. Ce mot est envoyé tel-quel à plusieurs entités, mammifères, collectifs, structures, dont l’on a eu vent ou que l’on a fréquenté et qui ré-enchantent nos las embonpoints.
 
Mon nom est Kramps. Je relève de la société civile et du tissus associatif local. Tout ceci est insignifiant et n’est énoncé que pour entrer en rapports, exigument horizontaux avec toi.
 
Voici sans plus attendre les postures et desseins du propos. Vous et moi n’avons guère le temps de nous attarder à d’épygraphèmes ni d’accoler des mots pour rien. J’irai donc sinueusement certes, mais prompt au but.
 
L’on opère quelques complices ensemble, un projet qui nous tient haut les cœurs. « La Bidule ; la bibliothèque du Peuple ». Prêt gratuit, non daté ni recensé. Inscription anonyme et encore moins d’amendes à l’index. Bref. Un projet certainement non viable dans le radar des conventions actuelles.
 
Or ce qui nous mène et nous éconduit, c’est justement l’Utopie. Lorsque l’on quitte le domaine du rationnel tel qu’on l’entend et qui est pour le moins frelaté. Puisque c’est aux antipodes du rationnel que les peuples sont malmenés, mais n’entrons pas ici en matière, c’est vain, nous le reconnoissons et toi et nous.
 
Ce projet titanesques et au long cours, nous interroge sur nos devenirs communs. La confiance et les liens indissolubles qui retiennent nos attentions et délient les laisses de la domination.
 
Or nous n’avons ni budget et encore moins salaires ou calculs ou même plan de financement ; enfin ces choses dont l’on observe l’importance et la place chronophage et anxiogène et qui obligatoirement colorent les rapports humains. Nous sommes d’autant plus conscient et admirative/f.s du poids qui pèse sur vos passions.
 
Alors nous picorons, ici et là aux gré des rencontres et des échanges non marchand, des dons et des astuces, des discussions et des pratiques qui relèvent de l’autogestion et recouvrent l’autonomisation.
 
Ainsi, voilà le fait. L’on recherche des matériels que l’on rencontre dans les biblios. Livres, méthodes de classement, petites fiches cartonnées et leurs mobiliers pour y collecter notre fond. Accessoires de bureaux, tables, tréteaux, lampes articulées, stylo, colle, papier.. enfin tout ce que la Favela des Grottes pourrait ensuite mettre à disposition du Peuple.
 
Car vous savez bien que n’entre pas qui veut dans une bibliothèque comme on l’entend. Qu’au sein de la rue, lorsque les attitudes de survie règnent, que le mode combatif-défensif à cours. Nous savons que le point de contact n’est pas la bibliothèque ou même le livre brut. Pas encore.
 
La première ligne est ailleurs. Nous sommes donc complémentaires.
Je n’en dirai pas plus, ce serait redondant et vain. A ce stade soit l’on s’est comprisE, soit la distance est telle que ce mot est neutralisé et inopérant.
 
En voici le terme justement. Du mot. Je l’ai voulu bref comme je le puis. Bref et raté parce que il m’importe rien de ce qu’habitent et convoquent les habitus qui nous encerclent et nous assiègent. Hors de propos et éminemment sincère, saupoudré de quelques sourires. J’espère.
 
Alors.
 
Si ceci résonne chez vous, n’hésitez pas à nous contacter. Un bout de route ensemble, un simple échange, un don comme ça. Ou juste quelques mots gentils. Un rien ensemence nos élans qui redoublent chaque fois que l’on choit. Et l’on tombe beaucoup.
 
Un adage lointain raconte que le courage n’est point de ne jamais faillir, mais de se relever chaque fois que l’on oscille. Retors, nous sommes des ressorts. Serez-vous qui la bielle, qui le vilebrequin ?
 
Parmi nos projets connexes il existe également icelui de la radio-libre qui est opérationnel et, dans le cas où vous souhaiteriez voir des mots relayés (un projet, une actualité, du fond et de la substance, etc.) vous nous trouvez prêt.e.s. Immédiatement.
 

Sites implémentés
Radio : www.libradio.org
Association : www.lacomete.ch
La Biblio : www.libertaires.noblog.org
 
Le contact :
info@libradio.org
 

Recevez nos encouragement sincères et redoublés, mêlés d’un désordre libertaire finement organisé. Et nos amicales salutations avec.
 
Nulla die sine Linea !

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>