Un voyage pour la Vie. Cette année nous visiteront des zapatistes de l’EZLN, Armée zapatiste de libération nationale, venu du Chiapas au Mexique. Probablement de juin à octobre en Europe,
 
Une délégation mexicaine formée par le Congrès National Indigène-Conseil Indigène de Gouvernement, le Front des Villages en Défense de l’Eau et de la Terre des Etats de Morelos, Puebla et Tlaxcala, et par l’Armée Zapatiste de Libération Nationale la composeront.

 
Dans la volonté d’annoncer, de préparer et d’informer des rencontres qui auront cours, voici d’ores et déjà les déclarations d’intentions, les positions et les aspirations communes proposées à la discussion de toutexs. Plus d’informations ainsi que que l’appel à solidarité avec la traversée navale zapatiste en pied de page. Également la série (inratable) de vidéos pédagogiques de la Escuelita! VOSTF
 


 

  • Discussion avec la camarade Julia, depuis le Chiapas insurgé. Deux parties. La première évoque la trajectoire qui a mené au Chiapas zapatiste, et ce qui l’a fait y rester.
     
    Comment depuis 1994 les zapatistes résistent aux convoitises et à la prédation du gouvernement mexicaine et du président « AMLO » Andrés Manuel López Obrador. Des attaques ont cours contres les Caracoles. Comment la résistance est-elle reçues et relayées dans le pays. La place des femmes au Chiapas versus féminicides au Mexique.
  •  
    Écoute et téléchargement
     

  • Deuxième partie. Déclarations de l’EZLN pour le voyage transatlantique pour la vie, la terre et la résistance. Logistique, soutien et solidarité; que faire. Rapport à la drogue et à l’alcool dans les Caracoles. Les liens utiles et l’adresse pour le Jeu zapatiste à commander en soutien au voyage! apolline@riseup.net
  •  
    Écoute et téléchargement
     

  • Discussion avec le camarade « Felipe » depuis le Chiapas insurgé. Valeurs et pratiques du zapatisme. Le sens de ce voyage et comment nous entraider pour rendre possible la traversée de l’océan et l’accueil de la délégation.
  •  
    Écoute et téléchargement
     
    Déclarations de l’EZLN pour le voyage en Europe en 2021

     
    SOMMAIRE

  • Première partie; Une déclaration… pour la vie.
  • Deuxième partie; La Cantine.
  • Troisième partie; La Mission.
  • Quatrième partie; Mémoire de ce qui adviendra.
  • Cinquième partie; Le regard et la distance avant la porte.
  • Sixième partie; Une montagne en haute mer.

  •  
    Sources:


    Site de base, première source.
    _http://enlacezapatista.ezln.org.mx/category/slider/
    Matériel pédagogique, la Escuelita. Livrets, vidéos..«La Liberté Selon les Zapatistes»
    _http://ztrad.toile-libre.org/
    _https://www.revue-ballast.fr/author/juliarnaud/
     
    _https://viajezapatista.eu/es/
    _https://espoirchiapas.blogspot.com/
    _https://www.lavoiedujaguar.net/_EZLN_
    _https://zapatista2021.lebib.org/
    _http://cadtm.org/Une-petite-ecole-zapatiste-pour
    _http://www.cspcl.ouvaton.org/spip.php?article1508
     
    _https://twitter.com/notienlacezap
    _https://www.facebook.com/EnlaceZap/
    _https://www.youtube.com/user/EnlaceZapatistaTV
     
    En italien
    _https://frontierenews.it/2021/01/gli-zapatisti-sbarcano-in-europa-cosa-dobbiamo-aspettarci/
    _http://www.yabastaedibese.it/
    _https://www.facebook.com/yabastaedibese
    _https://twitter.com/yabasta_edibese
    _https://www.instagram.com/ya_basta_edi_bese/
    _https://www.youtube.com/channel/UCBEIkBhgAN-UsHZEeayEyAw
     
    Déclarations en français au format PDF.


    De nombreuses vidéos accompagnent et illustrent les déclarations, les liens sont indiqués. Les podcast sont en ordre inversé. C’est ainsi que la dernière lettre chronologique (6ème) devient la première déclaration d’intention.
     
    Les déclarations au format mp4 (video) pour publication sur les réseaux sociaux sont disponibles sur le canal Youtoube de LibrAdio.


     
    Audio intégral des six appels
    Écoute et téléchargement
     
    1- Le sens du voyage Zapatiste, pourquoi le Chiapas traverse l’océan Atlantique :


    Après 500 ans de colonisation du Mexique, les zapatistes – communautés indigènes du Chiapas qui construisent leur autonomie depuis le soulèvement de 1994 – et le Congrès National Indigène – qui rassemble les peuples autochtones en lutte contre leur extermination et contre le saccage capitaliste – ont décidé de traverser l’océan Atlantique.
     
    Cette grande délégation (d’au moins une centaine de personnes) constituée en majorité de femmes, voyagera en Europe pour exprimer que les communautés autochtones du Mexique n’ont toujours pas été conquises, mais aussi rencontrer les luttes européennes sur leurs territoires afin de tisser des alliances et partager des convictions et énergies communes : la défense de la vie, l’autonomie politique et le combat contre toutes les formes de domination.
     
    Un communiqué en six parties est progressivement publié dessus.
    Quelques dates-clés du mouvement zapatiste figurent au point 6
     
    2- La traversée de l’Atlantique :


    Une partie de cette délégation, suivant la place que nous pouvons trouver sur les bateaux qui veulent traverser, embarquerait au mois d’avril, si toutes les conditions sont réunies (météorologiques, logistiques…).
     
    Après de nombreuses rencontres avec différentes luttes en Europe, l’un des objectifs est d’être à Madrid pour le 13 août, cinq cent ans après la prise de Tenochtitlan par Hernán Cortés et son armée en 1521.
     
    Leur traversée permettra de donner de la visibilité à ce voyage historique, cinq siècles après le pillage espagnol, et donneront plus de portée aux revendications de ces communautés en lutte.
     
    3- Appel à contribution :


    Pour organiser cette traversée, nous recherchons des bateaux, des équipages, des financements et des équipements (vestes et pantalons de quart, bottes, gants, et tout autre matériel technique).
     
    Pour le moment nous avons quelques pistes de “vieux gréements modernes” mais rien n’est confirmé à ce jour. L’option la plus sûre est un très grand voilier situé sur la côte pacifique. Les autres options seraient des locations de bateaux pouvant transporter quelques dizaines de personnes pour un tarif d’environ 100 000 euros aller/retour avec un équipage en partant d’Europe.
     
    Actuellement nous ne pouvons pas assurer ce budget, donc nous avons besoin de vos dons et soutiens ! Pour contribuer vous pouvez entrer en contact avec le comité d’organisation francophone via l’adresse email :
     
    unemontagnesurlamer@riseup.net

    Des souscriptions et une cagnotte seront bientôt lancées, et nous aurons besoin d’un maximum de soutien !
     
    Il serait enthousiasmant d’organiser cette traversée avec des bateaux originaires de diverses régions d’Europe. Mais le plus simple serait de parvenir à trouver des bateaux déjà présents autour du golfe du Mexique disponibles pour cette traversée.
     
    Si vous avez des contacts dans les réseaux de convoyage ou des contacts de bateaux l’autre côté de l’océan : location, prêt, donation, prêt solidaire ou vente, que vous êtes ou que vous connaissez des capitaines, mousses, ou personnes motivées pour aider à la traversée, vous pouvez nous contacter au mail indiqué.

     
    Si nous ne trouvons pas de convoyages ou de meilleurs tarifs de location, nous pourrions envisager de faire un appel à don pour racheter un gros bateau, s’il est en condition de naviguer et accessible avec le budget que nous aurions collecté. Ce qui permettrait à la délégation zapatiste de continuer son voyage vers les autres continents, et éventuellement par la suite de faire du fret avec le café zapatiste.
     
    Pour l’heure aucune de ces options n’est encore à notre portée économique, raison pour laquelle nous vous proposons une collecte de fonds pour la location, l’achat ou les coûts occasionnés par la traversée.
     
    Merci de faire circuler l’info !
     
    4- Flottille de paix et flotte d’accueil :


    La possibilité est ouverte d’accompagner les bateaux zapatistes en naviguant à leur côté tout au long de ce périple.
     
    La décision du point d’arrivée de cette flotte n’a pas encore été prise : Espagne, France…? Façade Atlantique ou Méditerranéenne ? Mais il serait magnifique de venir accueillir cette délégation exceptionnelle ! Nous proposons à toutes les personnes qui ont accès à un bateau et qui souhaitent contribuer à un monde plus juste, de venir accueillir la délégation navale zapatiste quand elle arrivera en Europe à la fin du printemps.
     
    Contactez nous, nous relayerons les informations au fur et à mesure.
     
    5- Merci de diffuser ce message dans vos réseaux !


    Pour entrer en contact avec l’organisation de la traversée vous pouvez écrire à unemontagnesurlamer@riseup.net ou appeler le 07 58 92 55 74
     
    6- Un voyage né d’une longue histoire


    La venue de la délégation zapatiste s’inscrit dans une histoire longue ponctuée de nombreux événements tournés vers l’extérieur, leur ayant permis de faire connaître leurs combats et de nouer des liens avec toute une diversité d’autres luttes.

      1er janvier 1994 : Soulèvement zapatiste au Chiapas. Des milliers de femmes et d’hommes des communautés originaires de ces terres, prennent les armes pour exiger démocratie, liberté et justice. Très vite, des pourparlers de paix se mettent en place.
       
      1994-95 : Création du premier puis de cinq « Aguascalientes », centres de rencontres politico-culturels.
       
      1996 : Rencontre Intercontinentale pour l’Humanité et contre le Néolibéralisme à la Realidad, Chiapas.
       
      2001 : Marche de la dignité Indigène et des couleurs de la Terre dans tout le Mexique, culminant avec une manifestation monstre dans la capitale du pays rassemblant près d’un million de personnes pour la reconnaissance des droits et de l’autonomie des peuples autochtones.
       
      2003 : Les « Aguascalientes » deviennent des « Caracoles », centres politico-culturels servant de lieux de réunion et de siège des nouveaux “Conseils de bon gouvernement” qui coordonnent les dizaines de municipalités autonomes et rebelles zapatistes.
       
      2005 : Publication de la 6e déclaration de la forêt Lacandone, dite la “Sexta”, qui appelle à une fédération des luttes “en bas à gauche”, en opposition au système capitaliste.
       
      2006 – 2007 : “L’Autre campagne” : face aux fausses promesses des élections présidentielles, les zapatistes décident de parcourir les 31 États du Mexique pour rendre visible les résistances et rassembler les luttes.
       
      2007 : Première et deuxième rencontre des peuples zapatistes avec les peuples du monde.
       
      2013 : Création de l’Escuelita Zapatista : des milliers de personnes du Mexique et du monde entier sont invitées à partager le quotidien des familles et des communautés zapatistes et la construction patiente de leur propre autonomie (éducation, santé, coopératives, agro-écologie…)
       
      2014 : Organisation avec le Congrès National Indigène du Festival mondial des rébellions et des résistances contre le capitalisme.
       
      2015 : Séminaire international « Pensée critique face à l’hydre capitaliste ».
       
      2016 – 2019 : Festivals artistiques CompArte por la Humanidad, rencontres scientifiques ConSciencias, Festivals de cinéma Puy Ta Cuxlejaltic, Festivals de danse « Balaite otro mundo », Forum en défense du territoire et de la Terre-Mère et Rencontres internationales de femmes qui luttent.
       
      Mars 2018 : Première rencontre des femmes qui luttent (plus de 8000 participantes dans le caracol de Morelia)
       
      Août 2019 : Création de nouvelles régions et municipalités autonomes zapatistes, portant à 12 le nombre de “caracoles” et de “conseils de bon gouvernement”.
       
      Décembre 2019 : Deuxième rencontre des femmes qui luttent ( plus de 4000 personnes dans le caracol de Morelia)
       

    2021 / Viaje por la Vida “le voyage pour la vie” :
    “pour la vie, nous parcourrons les cinq continents”, nous partagent les zapatistes.
     
    Merci de votre contribution à ce moment historique !
    La commission navale francophone de l’organisation de l’accueil zapatiste
     

     
    Cinq cent ans de lutte


    12 octobre 1992. Alors que partout dans les Amériques, d’énormes mobilisations rappellent les “500 ans de résistance autochtones, paysannes, noires et populaires”, au Chiapas, une statue tombe. Celle du conquistador Diego de Mazariegos, fondateur de la petite ville coloniale de San Cristobal de Las Casas, explosée au marteau lors d’une marche indigène de plus de 15 000 personnes, un peu plus d’un an avant le soulèvement zapatiste.
     
    “Bien des années en arrière, les femmes, les hommes zapatistes, nous ne faisions pas de manifestations, nous ne criions pas de consignes, nous ne brandissions pas de pancartes, nous ne levions pas le poing. Jusqu’à ce qu’un jour nous manifestions. La date: le 12 octobre 1992, lorsque là-bas, en haut, ils célébraient 500 ans de “rencontre des deux mondes”. Sans beaucoup de commentaires, la statue du conquistador est tombé. Savoir si ils l’ont relevé n’est pas important. Jamais ils ne pourront relever la peur dont elle était le symbole” (Notes sur la méthode zapatiste, 3 mai 2015).
     
    D’où surgissent les zapatistes ?


    D’un monde colonisé où, jusqu’en 1994, existaient encore de grandes propriétés et d’immenses domaines sur lesquels les peuples originaires ont vécu des centaines d’années durant dans la servitude. “Ce qu’ils nous disent nos grands-parents, nos arrière-grands-pères et grands-mères, c’est que le patron c’est le propriétaire des fincas, des grands domaines, de plein de fincas, de plein d’haciendas, de grandes propriétés.
     
    Tous les patrons ont leurs caporaux, leurs majordomes et leurs contremaîtres. Ces trois, quatre là avec le patron. Ils nous racontent que des grands domaines il en existe de 15 mille, de 20 mille et de 25 mille hectares. Et qu’il y a des grands domaines de différentes sortes de travaux. Il y a des domaines, c’est juste un type de travail, du café. Et il y a des domaines qui sont de café, de bétail, de maïs, de haricots, de canne à sucre…. De différentes sortes de travaux quoi.
     
    Ils nous racontent aussi leur manière de comment exploiter. Ils nous racontent qu’il y a des finqueros, des grands propriétaires ou des propriétaires de grands domaines qui ne leur ont jamais rien payé. Tout le temps de leur vie, ils leur ont seulement fourni le travail…” raconte le sous-commandant insurgé Moisés dans un texte, Le monde est un grand domaine entouré de murailles.
     
    De là sont nées les premières révoltes. Les premiers exils vers la forêt en quête de terres sans patrons. Les premières organisations paysannes. Les premières récupérations de terres. La prison, la répression. Jusqu’au soulèvement.
     


    SERIE DE VIDEOS PÉDAGOGIQUES PUBLIÉES PAR L’ESCUELITA, la Petite École zapatiste qui a eu lieu en 2013 et 2014 dans les cinq Caracoles zapatistes, au Chiapas, Mexique.
    Au nombre de six: en voici la première disponible et le sommaire exhaustif.
     

    Vidéo1Vidéo2

    |
     

    Vidéo3Vidéo4

    |
     

    Vidéo5Vidéo6|Déclaration liminaire

    |
     

    Ci-dessous les livres de texte du cours: « La Liberté selon les Zapatistes »
    Premier Degré. Parus sur: http://ztrad.toile-libre.org/


  • Gouvernement Autonome I
  • Lecture et téléchargement

  • Gouvernement Autonome II
  • Lecture et téléchargement

  • Participation des femmes dans le Gouvernement Autonome.
  • Lecture et téléchargement

  • Résistance Autonome.
    Lecture et téléchargement

     
     
     
     
     
     
     

  • Leave a Reply

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    You may use these HTML tags and attributes:

    <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>