Zapatistas Bienvenid@s-Neuchâtel 20.08.2021
 
Voici la captation de la partie sur la place Pury à Neuchâtel le 20.08.2021. Le baron de Pury, essaima dans les années 1730-60 entre Neuchâtel, Lisbonne et le Brésil.
 
Dès 1730 il est engagé par la South Sea Company (SSC), une des grandes compagnies qui se partagent l’attribution des marchés mondiaux. La SSC pratique le commerce d’esclaves dit aussi commerce triangulaire.
 

 
 
 
 
 
 
 
 
Promoteur et acteur de l’extractivisme, prédateur de diamants et bois rares au Brésil, actionnaire de la compagnie portugaise Pernambuco e Paraiba, fondée en 1759, responsable de l’envoi de plus de 42’000 esclaves d’Angola au Brésil.
 
Il a ainsi forgé sa fortune si gentiment distribuée ensuite pour endosser la figure du bienfaiteur, sur les larmes et le sang, en contribuant au pillage des ressources indigènes.

    Collectif pour la Mémoire-Neuchâtel
    _https://www.facebook.com/coll.memoire.ne/
  • Podcast des prises de paroles et des chants place Pury. Captation par Igore de LibrAdio.
  • Écoute et téléchargement
     
    Line Up


    _Intro, où sommes-nous et pourquoi faire?
    _Pop’orchestra; Bella Ciao, chant de révolte italien célèbre l’engagement dans le combat mené par les partisans, résistants pendant la Seconde Guerre mondiale. Les paroles écrites fin 1944 sur la musique d’une chanson populaire que chantaient au début du xxe siècle les mondine, saisonnières qui désherbaient les rizières de la plaine du Pô et repiquaient le riz, pour dénoncer leurs conditions de travail.
     

     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    _Remarques liminaires et présentation de la Caravane zapatiste pour la vie.
    _Pop’orchestra; « Fischia il Vento », paroles de Felice Cascione maquisard italien antifasciste sur la mélodie de Katyusha. Écrite en septembre 1943.
     
    _La Chorale révolutionnaire. « L’Estaca » chansons antifasciste et antifranquiste composée par Luis Llach en 1968, Catalogne.
    _Mila Meury, conseillère générale à Neuchâtel. De Pury, colonisateur, esclavagiste; une statue qui questionne.
     

     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    _Pop’orchestra; »El pueblo unido jamás será vencido ». Le peuple uni ne sera jamais vaincu. Chanson chilienne de lutte sociale écrite par le groupe Quilapayún et composée par le musicien Sergio Ortega. Quilapayún et Inti Illimani deux groupes militants chiliens l’on enregistré en juillet 1970
     
    _ »La lega ». Chanson de lutte italienne originaire de la région de Padoue chantée par les mondine, repiqueuses de riz de la plaine du Pô. Symbole des révoltes des ouvrières agricoles contre les patrons à la fin du XIX siècle, au moment où ont commencé à se fonder les ligues socialistes.
     

     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    _Excipit, pétition pour faire retirer la statue de la place éponyme. (pétition désormais fermée).
    _La Chorale révolutionnaire; « La vie s’écoule la vie s’enfuit ». Raoul Vaneigem membre de l’I.S. Internationale Situationniste orga révolutionnaire de construction de situations de rupture. Mai 1968 sur une musique de Francis Lemonnier.
    _La Chorale révolutionnaire; « Cancion sin Miedo ». « Chanson sans peur », hymne féministe contre la violence sexiste et les féminicides. Paroles et musique de Vivir Quintana, autrice mexicaine.
     

     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     


     
    Présentation des deux soirées d’information du Groupe de Soutien aux Zapatistes Neuchâtel, La Chaux-de-Fonds, Bienne. Les 20 et 21 août pour annoncer la Contre-colonisation zapatiste en Europe et ailleurs.
     
    Le Voyage pour la Vie vient rencontrer, échanger et stimuler valeurs et pratiques dans l’Europe d’en bas à Gauche. Robin et Basile énoncent quelques informations à propos des soirées et pas que.
     
    [https://www.facebook.com/events/557982445279715/]
     

     
    Écoute et téléchargement
     


    Ce 13 août 2021 à 500 ans du sac de Tenochtitlan|Mexico, nous écoutons Irène Bellier, anthropologue, directrice de recherches au CNRS, responsable du Réseau international de recherches Justip et responsable scientifique du projet SOGIP.
     
    L’entretien eut cours le 09 aout 2021, journée internationale des Peuples autochtones. En lien la déclaration des Nations-Unies sur les Peuples autochtones ainsi que les sites internet concernés. [S’y trouvent de nombreuses belles ressources!]
     

     

  • Trois parties, la première pour présenter et situer Irène Bellier et poser quelques notions et éléments de langages. La deuxième approche la notion d’autodétermination, centrale en l’espèce.
     
    Enfin la troisième évoque trois situations particulières, Le Chili et le processus inclusif de l’assemblée constituante qui a cours, Le Peuple Sahraouis qui lutte dans le Sahara occidental et enfin les zapatistes au Chiapas insurgé, dont une délégations est en Europe actuellement.
  •  
    PART.1
    Écoute et téléchargement
    PART.2
    Écoute et téléchargement
    PART.3
    Écoute et téléchargement

       
      LIENS ACCOLÉS


      JUSTIP-Justice and Indigenous Peoples Rights
      SOGIP Programme de recherche :  » Echelles de gouvernance – les Nations unies, les Etats et les Peuples Autochtones ; l´autodétermination au temps de la globalisation  »

       
      _http://www.sogip.ehess.fr/
      _https://sogip.wordpress.com/
      _https://twitter.com/Sogip_Research
      _https://justip.hypotheses.org/
      _https://www.canal-u.tv/producteurs/ehess/laboratoire_d_anthropologie_des_institutions_et_des_organisations_sociales_laios/laios/sogip
      _https://tecfa.unige.ch/tecfa/teaching/UVLibre/9899/lun04/info.htm
      _Déclaration des Nations Unies sur les droits des Peuples autochtones

     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     


     
    Gira zapatista 2021. Une histoire à rebours.
     
    Des soirées d’information et de soutien s’égrènent céans, en vue d’accueillir au mieux et de soutenir chaleureusement les comp@s de la Délégation 4-2-1 venue du Chiapas insurgé.
     
    Nous devisons ici avec Lu du groupe de soutien Vaud, qui propose une soirée le 10 juillet prochain ouverte à toutes et à tous à Pôle Sud, centre socio-culturel sis 3 rue Jean-Jaques Mercier à Lausanne, dès 18h30
     

  • Entretien autour de la soirée, du groupe de soutien Vaud et de quelques notions du zapatisme qui ont conduit Lu à s’y impliquer sans compter.
  • Écoute et téléchargement

      LIENS ACCOLÉS
      _https://polesud.ch/activite/gira-zapatista-rencontre-et-information-sur-le-zapatisme/
      _Contact groupe de soutien VD: zapatistesvaud@riseup.net
      _Telegram: https://t.me/invitZapatistesVaud
      _https://enlacezapatista.ezln.org.mx
      _https://viajezapatista.eu/fr/contributions/
       

    22.06.2021|17h00 DESPERTAD!
    La contre-colonisation zapatiste de la géographie appelée Europe va débuter par le débarquement de l’Escadron 4-2-1 à Vigo en Galice, État Espagnol ce mardi 22 juin à 17h. « Quatre sont des femmes, deux des hommes et un.e est un.e autrE. 4, 2, 1 ».
     
    Là ou le le 3 mars 1493 de retour du « Nouveau Monde », a proximité de Vigo accosta la Pinta. « la Peinte », une des trois caravelles de la première expédition de Christophe Colomb en Amérique avec La Niña et la Santa Maria, une caraque, qui vont découvrir la première route transatlantique.
     
    Elle quitta le port de Palos de la Frontera la nuit du 3 août 1492, pour le 12 octobre 1492 accoster l’île de Guanahani. 22 juin 2022, retour au même endroit pour la « Gira por la Vida » zapatiste! Pour les rencontres avec l’Europe rebelle « d’en bas à gauche! ». Et pas que.
     
    _Communiqué du 20 juin: « Nous sommes là! »
     

     
    «Condamné à mort sous l’autorité du vice-roi Francisco de Toledo, exécuté à Cuzco le 24 septembre 1572 avec sa femme, ses enfants ainsi que ses principaux partisans. S’ensuivit l’extermination de sa postérité jusqu’au quatrième degré*». Ainsi avait cours la justice de la très catholique Espagne des «Grandes Découvertes». Tupac Amaru fut une des figure de la résistance aux conquistadores.
     
    En Amérique latine, nombreuses et méconnues furent les résistances des premières Nations, des Peuples autochtones au colon espagnol, encore souvent occultées au profit d’une gloriole égotique européocentrée.
     

     
    Au Mexique, les Chichimèques résisteront autour des mines d’argent de Zacatecas. L’extractivisme agressif et meurtrier. Déjà. Au Chili, les Mapuches vont infliger des revers aux Espagnols, qui leur accorderont en 1641 un territoire propre. Si les Chihimèques résistèrent héroïquement des années durant. Les Mapuches ne furent jamais colonisés par les barbares catholiques venu des antipodes européennes.
     
    Parti le 03 août 1492 C.Colomb quitte Palos de la Frontera en Andalousie. Deux caravelles et une caraque, La Niña, la Pinta et celle qui s’appellera la Santa Maria prennent le large avec 90 membres d’équipage.
     

    A l’aube du 12 octobre 1492 Colomb accoste un îlot dans les Bahamas actuelles. Il pense avoir atteint les Indes orientales, l’archipel nippon. Il rencontre donc des « Indiens ». Il effectuera quatre voyages maculés du sang et des souffrances des Amérindiens. Les conséquences furent désastreuses et durables. Il y plus de 500 ans.
     

    La Montaña a embarqué le dimanche 02 mai 2021 au départ d’Isla Mujeres dans l’État caribéen du Quintana Roo, pour rejoindre le port galicien de Vigo, en Espagne, courant juin. Précisément à destination des Peuples «en bas à gauche » des quatre continents dont l’Europe.
     
    Les commandants David et Hortensia. L’équipage de l’escadron 421: Lupita, (tzotzil/19 ans), Carolina (tzotzil/26 ans), Ximena (C’hol/25 ans), Yuli (Tojolabal/37 ans), Bernal (tojolabal/57 ans), Felipe (tzeltal/49 ans) et Marijose (tojolabal/39 ans), est partie ce dimanche 02 mai à 16 heures, depuis Isla Mujeres
     
    Une contre-colonisation salutaire. Un chemin inversé pour retourner l’histoire dans les sens non des vaincuexs mais des résistances et des luttes ; des combats menés sous des formes diverses solaires et bienveillants et convergents pour les utopies concrètes opérationnelles. Nous avons ensemble à voyager. Iels voyagent déjà. Nous avons beaucoup à partager, nous partageons déjà. Zapatistas Bienvenid@s !
     

     
    LibrAdio
     

    Sources :
    « Les veines ouvertes de l’Amérique latine ». Edouardo Galeano 1971
    « Espoir Chiapas, 03 mai 2021 »
    « Courrier de l’UNESCO » XXVIII-1975 Bartolomé de Las Casas: défenseur des Indiens d’Amérique hispanique au 16e siècle
    « CEDAL-France, 1492-1992 500 ans de résistance indienne. »
    « Libradio, Un Voyage pour la Vie ».
    « La Controverse de Valladolid » Jean-Claude Carrière, 1992

     


    Ce samedi 24 avril au Silure à Genève, 3 sentier des Saules, tram 14 arrêt Palladium et Jonction, Bus 3-7-10-11 arrêt Jonction. Entrée libre. Une journée pour (se) parler du zapatisme. Ouverture à 15h, jeux pour commencer, puis projection, discussion et repas… Accoste!
     
    Un Zamedi pour annoncer, évoquer, se questionner et qui sait se solidariser avec la « Gira zapatista por la vida » la caravane zapatiste pour la vie en approche de l’Europe et à l’approche de cet été! Viens deviser et échanger en toute humilité et bienveillance! Attention, mesures sanitaires en vigueur, port du masque altruiste requis. Gracias!
     
    Écoute et téléchargement
     

     
    SOUTIEN FINANCIER
    Appel à dons pour payer le transport de la délégation zapatiste en Europe.
    Il y a besoin de sous !!!
     
    Motif du versement : Zapatistas
    Puissancejeune
    Code postal : 1202
    No de compte : 14-870614-4
    IBAN : CH78 0900 0000 1487 0614 4
     
    Déclaration de l’Escadron 421 en PDF (Délégation maritime zapatiste)


    Un voyage pour la Vie. Cette année nous visiteront des zapatistes de l’EZLN, Armée zapatiste de libération nationale, venu du Chiapas au Mexique. Probablement de juin à octobre en Europe.
     
    Une délégation mexicaine formée par le Congrès National Indigène-Conseil Indigène de Gouvernement, le Front des Villages en Défense de l’Eau et de la Terre des Etats de Morelos, Puebla et Tlaxcala, et par l’Armée Zapatiste de Libération Nationale la composeront.

     
    Dans la volonté d’annoncer, de préparer et d’informer des rencontres qui auront cours, voici d’ores et déjà les déclarations d’intentions, les positions et les aspirations communes proposées à la discussion de toutexs. Plus d’informations ainsi que que l’appel à solidarité avec la traversée navale zapatiste en pied de page. Également la série (inratable) de vidéos pédagogiques de la Escuelita! VOSTF
     


  • Entretien avec Apolline, réalisatrice et documentaliste. Membre des réseaux de la Sexta. Ce 10 avril nous commémorons l’assassinat de Emiliano ZAPATA, dont l’héritage est ancré au Chiapas et pas que. Quel est-il cet héritage? En quoi est-il réapproprié par les peuples autochtones. Quelles en sont la substance, les valeurs et les pratiques… [Podcast n°63 sur la page ad hoc et ci-dessous].

  •  

  • Discussion avec la camarade Julia, depuis le Chiapas insurgé. Deux parties. La première évoque la trajectoire qui a mené au Chiapas zapatiste, et ce qui l’a fait y rester.
     
    Comment depuis 1994 les zapatistes résistent aux convoitises et à la prédation du gouvernement mexicaine et du président « AMLO » Andrés Manuel López Obrador. Des attaques ont cours contres les Caracoles. Comment la résistance est-elle reçues et relayées dans le pays. La place des femmes au Chiapas versus féminicides au Mexique.
  •  
    Écoute et téléchargement
     

  • Deuxième partie. Déclarations de l’EZLN pour le voyage transatlantique pour la vie, la terre et la résistance. Logistique, soutien et solidarité; que faire. Rapport à la drogue et à l’alcool dans les Caracoles. Les liens utiles et l’adresse pour le Jeu zapatiste à commander en soutien au voyage! apolline@riseup.net
  •  
    Écoute et téléchargement
     

  • Discussion avec le camarade « Felipe » depuis le Chiapas insurgé. Valeurs et pratiques du zapatisme. Le sens de ce voyage et comment nous entraider pour rendre possible la traversée de l’océan et l’accueil de la délégation.
  •  
    Écoute et téléchargement
     
    Déclarations de l’EZLN pour le voyage en Europe en 2021

     
    SOMMAIRE

  • Première partie; Une déclaration… pour la vie.
  • Deuxième partie; La Cantine.
  • Troisième partie; La Mission.
  • Quatrième partie; Mémoire de ce qui adviendra.
  • Cinquième partie; Le regard et la distance avant la porte.
  • Sixième partie; Une montagne en haute mer.

  •  
    Sources:


    Site de base, première source.
    _http://enlacezapatista.ezln.org.mx/category/slider/
    Matériel pédagogique, la Escuelita. Livrets, vidéos..«La Liberté Selon les Zapatistes»
    _http://ztrad.toile-libre.org/
    _https://www.revue-ballast.fr/author/juliarnaud/
     
    _https://viajezapatista.eu/es/
    _https://espoirchiapas.blogspot.com/
    _https://www.lavoiedujaguar.net/_EZLN_
    _https://zapatista2021.lebib.org/
    _http://cadtm.org/Une-petite-ecole-zapatiste-pour
    _http://www.cspcl.ouvaton.org/spip.php?article1508
     
    _https://twitter.com/notienlacezap
    _https://www.facebook.com/EnlaceZap/
    _https://www.youtube.com/user/EnlaceZapatistaTV
     
    En italien
    _https://frontierenews.it/2021/01/gli-zapatisti-sbarcano-in-europa-cosa-dobbiamo-aspettarci/
    _http://www.yabastaedibese.it/
    _https://www.facebook.com/yabastaedibese
    _https://twitter.com/yabasta_edibese
    _https://www.instagram.com/ya_basta_edi_bese/
    _https://www.youtube.com/channel/UCBEIkBhgAN-UsHZEeayEyAw
     
    Déclarations en français au format PDF.


    De nombreuses vidéos accompagnent et illustrent les déclarations, les liens sont indiqués. Les podcast sont en ordre inversé. C’est ainsi que la dernière lettre chronologique (6ème) devient la première déclaration d’intention.
     
    Les déclarations au format mp4 (video) pour publication sur les réseaux sociaux sont disponibles sur le canal Youtoube de LibrAdio.


     
    Audio intégral des six appels
    Écoute et téléchargement
     
    1- Le sens du voyage Zapatiste, pourquoi le Chiapas traverse l’océan Atlantique :


    Après 500 ans de colonisation du Mexique, les zapatistes – communautés indigènes du Chiapas qui construisent leur autonomie depuis le soulèvement de 1994 – et le Congrès National Indigène – qui rassemble les peuples autochtones en lutte contre leur extermination et contre le saccage capitaliste – ont décidé de traverser l’océan Atlantique.
     
    Cette grande délégation (d’au moins une centaine de personnes) constituée en majorité de femmes, voyagera en Europe pour exprimer que les communautés autochtones du Mexique n’ont toujours pas été conquises, mais aussi rencontrer les luttes européennes sur leurs territoires afin de tisser des alliances et partager des convictions et énergies communes : la défense de la vie, l’autonomie politique et le combat contre toutes les formes de domination.
     
    Un communiqué en six parties est progressivement publié dessus.
    Quelques dates-clés du mouvement zapatiste figurent au point 6
     
    2- La traversée de l’Atlantique :


    Une partie de cette délégation, suivant la place que nous pouvons trouver sur les bateaux qui veulent traverser, embarquerait au mois d’avril, si toutes les conditions sont réunies (météorologiques, logistiques…).
     
    Après de nombreuses rencontres avec différentes luttes en Europe, l’un des objectifs est d’être à Madrid pour le 13 août, cinq cent ans après la prise de Tenochtitlan par Hernán Cortés et son armée en 1521.
     
    Leur traversée permettra de donner de la visibilité à ce voyage historique, cinq siècles après le pillage espagnol, et donneront plus de portée aux revendications de ces communautés en lutte.
     
    3- Appel à contribution :


    Pour organiser cette traversée, nous recherchons des bateaux, des équipages, des financements et des équipements (vestes et pantalons de quart, bottes, gants, et tout autre matériel technique).
     
    Pour le moment nous avons quelques pistes de “vieux gréements modernes” mais rien n’est confirmé à ce jour. L’option la plus sûre est un très grand voilier situé sur la côte pacifique. Les autres options seraient des locations de bateaux pouvant transporter quelques dizaines de personnes pour un tarif d’environ 100 000 euros aller/retour avec un équipage en partant d’Europe.
     
    Actuellement nous ne pouvons pas assurer ce budget, donc nous avons besoin de vos dons et soutiens ! Pour contribuer vous pouvez entrer en contact avec le comité d’organisation francophone via l’adresse email :
     
    unemontagnesurlamer@riseup.net

    Des souscriptions et une cagnotte seront bientôt lancées, et nous aurons besoin d’un maximum de soutien !
     
    Il serait enthousiasmant d’organiser cette traversée avec des bateaux originaires de diverses régions d’Europe. Mais le plus simple serait de parvenir à trouver des bateaux déjà présents autour du golfe du Mexique disponibles pour cette traversée.
     
    Si vous avez des contacts dans les réseaux de convoyage ou des contacts de bateaux l’autre côté de l’océan : location, prêt, donation, prêt solidaire ou vente, que vous êtes ou que vous connaissez des capitaines, mousses, ou personnes motivées pour aider à la traversée, vous pouvez nous contacter au mail indiqué.

     
    Si nous ne trouvons pas de convoyages ou de meilleurs tarifs de location, nous pourrions envisager de faire un appel à don pour racheter un gros bateau, s’il est en condition de naviguer et accessible avec le budget que nous aurions collecté. Ce qui permettrait à la délégation zapatiste de continuer son voyage vers les autres continents, et éventuellement par la suite de faire du fret avec le café zapatiste.
     
    Pour l’heure aucune de ces options n’est encore à notre portée économique, raison pour laquelle nous vous proposons une collecte de fonds pour la location, l’achat ou les coûts occasionnés par la traversée.
     
    Merci de faire circuler l’info !
     
    4- Flottille de paix et flotte d’accueil :


    La possibilité est ouverte d’accompagner les bateaux zapatistes en naviguant à leur côté tout au long de ce périple.
     
    La décision du point d’arrivée de cette flotte n’a pas encore été prise : Espagne, France…? Façade Atlantique ou Méditerranéenne ? Mais il serait magnifique de venir accueillir cette délégation exceptionnelle ! Nous proposons à toutes les personnes qui ont accès à un bateau et qui souhaitent contribuer à un monde plus juste, de venir accueillir la délégation navale zapatiste quand elle arrivera en Europe à la fin du printemps.
     
    Contactez nous, nous relayerons les informations au fur et à mesure.
     
    5- Merci de diffuser ce message dans vos réseaux !


    Pour entrer en contact avec l’organisation de la traversée vous pouvez écrire à unemontagnesurlamer@riseup.net ou appeler le 07 58 92 55 74
     
    6- Un voyage né d’une longue histoire


    La venue de la délégation zapatiste s’inscrit dans une histoire longue ponctuée de nombreux événements tournés vers l’extérieur, leur ayant permis de faire connaître leurs combats et de nouer des liens avec toute une diversité d’autres luttes.

      1er janvier 1994 : Soulèvement zapatiste au Chiapas. Des milliers de femmes et d’hommes des communautés originaires de ces terres, prennent les armes pour exiger démocratie, liberté et justice. Très vite, des pourparlers de paix se mettent en place.
       
      1994-95 : Création du premier puis de cinq « Aguascalientes », centres de rencontres politico-culturels.
       
      1996 : Rencontre Intercontinentale pour l’Humanité et contre le Néolibéralisme à la Realidad, Chiapas.
       
      2001 : Marche de la dignité Indigène et des couleurs de la Terre dans tout le Mexique, culminant avec une manifestation monstre dans la capitale du pays rassemblant près d’un million de personnes pour la reconnaissance des droits et de l’autonomie des peuples autochtones.
       
      2003 : Les « Aguascalientes » deviennent des « Caracoles », centres politico-culturels servant de lieux de réunion et de siège des nouveaux “Conseils de bon gouvernement” qui coordonnent les dizaines de municipalités autonomes et rebelles zapatistes.
       
      2005 : Publication de la 6e déclaration de la forêt Lacandone, dite la “Sexta”, qui appelle à une fédération des luttes “en bas à gauche”, en opposition au système capitaliste.
       
      2006 – 2007 : “L’Autre campagne” : face aux fausses promesses des élections présidentielles, les zapatistes décident de parcourir les 31 États du Mexique pour rendre visible les résistances et rassembler les luttes.
       
      2007 : Première et deuxième rencontre des peuples zapatistes avec les peuples du monde.
       
      2013 : Création de l’Escuelita Zapatista : des milliers de personnes du Mexique et du monde entier sont invitées à partager le quotidien des familles et des communautés zapatistes et la construction patiente de leur propre autonomie (éducation, santé, coopératives, agro-écologie…)
       
      2014 : Organisation avec le Congrès National Indigène du Festival mondial des rébellions et des résistances contre le capitalisme.
       
      2015 : Séminaire international « Pensée critique face à l’hydre capitaliste ».
       
      2016 – 2019 : Festivals artistiques CompArte por la Humanidad, rencontres scientifiques ConSciencias, Festivals de cinéma Puy Ta Cuxlejaltic, Festivals de danse « Balaite otro mundo », Forum en défense du territoire et de la Terre-Mère et Rencontres internationales de femmes qui luttent.
       
      Mars 2018 : Première rencontre des femmes qui luttent (plus de 8000 participantes dans le caracol de Morelia)
       
      Août 2019 : Création de nouvelles régions et municipalités autonomes zapatistes, portant à 12 le nombre de “caracoles” et de “conseils de bon gouvernement”.
       
      Décembre 2019 : Deuxième rencontre des femmes qui luttent ( plus de 4000 personnes dans le caracol de Morelia)
       

    2021 / Viaje por la Vida “le voyage pour la vie” :
    “pour la vie, nous parcourrons les cinq continents”, nous partagent les zapatistes.
     
    Merci de votre contribution à ce moment historique !
    La commission navale francophone de l’organisation de l’accueil zapatiste
     

     
    Cinq cent ans de lutte


    12 octobre 1992. Alors que partout dans les Amériques, d’énormes mobilisations rappellent les “500 ans de résistance autochtones, paysannes, noires et populaires”, au Chiapas, une statue tombe. Celle du conquistador Diego de Mazariegos, fondateur de la petite ville coloniale de San Cristobal de Las Casas, explosée au marteau lors d’une marche indigène de plus de 15 000 personnes, un peu plus d’un an avant le soulèvement zapatiste.
     
    “Bien des années en arrière, les femmes, les hommes zapatistes, nous ne faisions pas de manifestations, nous ne criions pas de consignes, nous ne brandissions pas de pancartes, nous ne levions pas le poing. Jusqu’à ce qu’un jour nous manifestions. La date: le 12 octobre 1992, lorsque là-bas, en haut, ils célébraient 500 ans de “rencontre des deux mondes”. Sans beaucoup de commentaires, la statue du conquistador est tombé. Savoir si ils l’ont relevé n’est pas important. Jamais ils ne pourront relever la peur dont elle était le symbole” (Notes sur la méthode zapatiste, 3 mai 2015).
     
    D’où surgissent les zapatistes ?


    D’un monde colonisé où, jusqu’en 1994, existaient encore de grandes propriétés et d’immenses domaines sur lesquels les peuples originaires ont vécu des centaines d’années durant dans la servitude. “Ce qu’ils nous disent nos grands-parents, nos arrière-grands-pères et grands-mères, c’est que le patron c’est le propriétaire des fincas, des grands domaines, de plein de fincas, de plein d’haciendas, de grandes propriétés.
     
    Tous les patrons ont leurs caporaux, leurs majordomes et leurs contremaîtres. Ces trois, quatre là avec le patron. Ils nous racontent que des grands domaines il en existe de 15 mille, de 20 mille et de 25 mille hectares. Et qu’il y a des grands domaines de différentes sortes de travaux. Il y a des domaines, c’est juste un type de travail, du café. Et il y a des domaines qui sont de café, de bétail, de maïs, de haricots, de canne à sucre…. De différentes sortes de travaux quoi.
     
    Ils nous racontent aussi leur manière de comment exploiter. Ils nous racontent qu’il y a des finqueros, des grands propriétaires ou des propriétaires de grands domaines qui ne leur ont jamais rien payé. Tout le temps de leur vie, ils leur ont seulement fourni le travail…” raconte le sous-commandant insurgé Moisés dans un texte, Le monde est un grand domaine entouré de murailles.
     
    De là sont nées les premières révoltes. Les premiers exils vers la forêt en quête de terres sans patrons. Les premières organisations paysannes. Les premières récupérations de terres. La prison, la répression. Jusqu’au soulèvement.
     


    SERIE DE VIDEOS PÉDAGOGIQUES PUBLIÉES PAR L’ESCUELITA, la Petite École zapatiste qui a eu lieu en 2013 et 2014 dans les cinq Caracoles zapatistes, au Chiapas, Mexique.
    Au nombre de six: en voici la première disponible et le sommaire exhaustif.
     

    Vidéo1Vidéo2

    |
     

    Vidéo3Vidéo4

    |
     

    Vidéo5Vidéo6|Déclaration liminaire

    |
     

    Ci-dessous les livres de texte du cours: « La Liberté selon les Zapatistes »
    Premier Degré. Parus sur: http://ztrad.toile-libre.org/


  • Gouvernement Autonome I
  • Lecture et téléchargement

  • Gouvernement Autonome II
  • Lecture et téléchargement

  • Participation des femmes dans le Gouvernement Autonome.
  • Lecture et téléchargement

  • Résistance Autonome.
    Lecture et téléchargement

     
     
     
     
     
     
     

  • Leave a Reply

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    You may use these HTML tags and attributes:

    <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>