Campagne genevoise, vers Collex-Bossy. Un centre aéré organisé par la Maison de Quartier des Pâquis. Nous sommes l’été 2020. Nous sortons timidement, un peu claudiquant et partiellement du confinement provoqué par la crise sanitaire du Covid-19.
 
C’est le grand air, on dirait le fameux film culte de Yves Robert*. Insouciants les enfants épars gambadent, jouent, s’activent joyeusement encadrés par les adultes apaisés.


 
Une vaste clairière s’ouvre devant nous. Cantine, souches et copeaux abondent. Cabanes en bois, toilettes sèches. La nature partout. Sous le cabanon en bois massif il fait frais. La Radio des Enfants s’installe. Autour c’est la forêt, plus loin des champs, des chevaux paissent, quelques vaches aux prés loin si loin de la ville.
 
Onze enfants, de neuf à douze ans, réunis en trois groupes de trois et un groupe de deux vont être interviewé successivement. Quelques considérations liminaires sont faites au groupe réuni.


 
Nous présentons l’équipe, le matériel et l’atelier. Puis les groupes d’enfants choisissent les thèmes qu’ils souhaitent discuter lors des interview. L’entretien inaugural impliquera Sarah, organisatrice du centre aéré. Les enfants l’entourent, c’est le but.
 
Les voici coiffant les casques, observant les micros, s’acclimatant à l’univers radio. On en a parlé en aparté: « savoir parler c’est d’abord savoir écouter ». S’entendre dans les casques invite à se concentrer, à poser sa voix, à être à son affaire. Le deuxième axe ce sont les thèmes.


 
Sélectionnés parmi un contingent initial émis par les enfants eux-mêmes, les thèmes sont choisis individuellement pour chacune puis collectivement pour les petits groupes. Le déroulé de l’interview est également explicité:

    1. Questions triviales, pour approcher et accoster.
    2. Thème individuel questions posées par l’animateur et enfin
    3. Thème collectif avec le questionnement si possible des enfants aux enfants.


Magnifique expérience que l’on espère reconduire aussitôt que possible. Il va sans dire qu’en amont les parents ont été sollicités. Le spécimen du formulaire d’autorisation est joint en pied de page. De la même manière pour qui souhaiterait obtenir le détail du projet, il suffit de nous contacter.
 
Un grand merci à Sarah et l’équipe du Centre aérée. A la Maison de Quartier des Pâquis qui nous a fait entière confiance et merci aux enfants qui nous ont enchanté par leurs réparties, leurs propos et leur accueil chaleureux. Merci aux parents pour les autorisations promptement délivrées. A toutexs… BONNE ÉCOUTE!
 
*Le film d’Yves Robert cité plus haut vous l’aurez deviné, il s’agit de: « La Guerre des Boutons » sorti en 1962 et objet d’un double remake en 2011.
 


PODCAST


Deux jingles ont été enregistrés dédiés à la séance. Les voici.
Jingle I

Jingle II

 

  • Entretien liminaire avec Sarah Stegmüller. Centre aéré, c’est quoi, c’est pour qui et c’est comment?
  • Écoute et Téléchargement

  • Premier entretien avec Emma, Amira et Ruben.
  • Écoute et Téléchargement

  • Deuxième entretien avec avec Ilan et Chiara.
  • Écoute et Téléchargement

  • Troisième entretien avec: Jeila, Florette et Anna.
  • Écoute et Téléchargement

  • Dernier entretien avec: Brahima, Karim et Kelenn.
  • Écoute et Téléchargement
     


    Canevas simplifié du projet, formulaire d’autorisation soumis aux parents et petite communication pour annoncer l’atelier. Documents disponibles en PDF sur demande.

     


     

    Pourquoi faire?
    Le projet Radio des Enfants a cours depuis plusieurs années. Née d’une situation de crise rencontrée à Genève alors que des actes extrêmement malveillants entre jeunes adultes ont durement impacté par écho les plus petitexs. Ceci fut le déclencheur du projet. Ce ne fut pas le seul.
     
    Des années de travail au contact des enfants, y compris en situation délicate, porteurs d’handicaps physiques ou psychiques, également en lien d’une expérience en compagnie d’enfants malentendants ont mis au jour un constat cru et implacable.
     
    Parmi les populations vulnérables, il en est une, non pas invisibilisée mais tue, dont on ne fait aucun cas des propos, à fortiori des opinions. Et quand bien même lorsque de loin elle est entendue celle-ci ignorée reste sans postérité.
     
    Les enfants, particulièrement les pré-ados 9-13 ans, essuient de nombreuses injonctions qui infestent et les imaginaires et les univers qui devaient avoir libre cours. De petitexs consomateurexs aux attitudes assignées, dès le plus jeunes âge la sphère privée des enfants est envahie à leur insu.
     
    Au fil de leurs déambulations, leur représentations se façonnent, incluant de nombreux stéréotypes et représentations biaisées à desseins. Ces conditionnements latents s’insinuent de la rue et jusque dans les supermarchés.
     
    Revenir à une écoute active et l’installer là où elle n’a plus cours. Produire du sens et des échanges lorsque que ceux-ci sont mis à mal. Proposer des pistes et puis ensuite voir les enfants eux-même en façonner de nouvelles. A leur mesure s’approprier des mécanismes critiques et horizontaux. Recouvrer et rétablir un esprit d’insouciance et des imaginaires fertiles. Voici quelques uns parmi les motifs qui mènent notre projet. Un aperçu non exhaustif ici :

    Radio Bidule|Radio Crochet|Radio 2.0

     
    Version développée disponible sur demande.
     
     
     
     
     
     
     
     

    Leave a Reply

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    You may use these HTML tags and attributes:

    <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>