Partie de Marseille le premier juin 2019 en direction de Paris, dans le but d’interpeller le locataire du palais de l’Élysée le 14 juillet, l’objectif est clair: alerter chemin faisant et interpeller les autorités là-bas et ici.
 
Il est impératif de faire cesser les violences policières. Envers les Medics, soignant·e·x·s de rue. Envers les manifestant·e·x·s, envers les populations. Il en va du droit démocratique de manifester, d’opposer son désaccord et d’exercer la critique sociale et politique sans concessions ni entraves.
 
Le surgissement des Gilets Jaunes, le déni de parole accompagné de la brutalité de la répression tous azimuts sont inédits. Le degré, l’intensité et les armes utilisées: grenades de désencerclement, lanceurs de balle défensives, gaz urticants. Les assauts aveugles et implacables ont cours et sont suivi d’une répression féroce. L’on criminalise, l’on réprime et l’on emprisonne plus que jamais.
 
Mutilé·e·x·s, éborgné·e·x·s sans compter les blessures nombreuses; physiques et psychologiques en disent long sur le signal donné aux population. Interdire la contradiction. On en est là.

 
Ce qui se déroule sous nos yeux ébahit, dans un concert de silence pas même troublé par des médias aux ordres, il convient désormais de le nommer, le métaboliser, de le penser pour en faire la critique radicale et y opposer des stratégies de sortie définitive. Il est temps de former les rangs. Des outils doivent être forgés pour nous préserver et pour agir. Pour éviter le casse-pipe et créer des îlots, des archipels aux antipodes de la réalité qui nous enserre. A commencer par nos esprits, nos corps et nos pratiques!
 
Voline, auteur de la « révolution inconnue » paru en 1975, théoricien de la synthèse anarchiste à probablement posé quelques jalons intéressants! Nous serions avisé·e·x de nous y intéresser. Les convergences, les alliances horizontales, les rassemblement, la mutualisation des moyens de lutte, la solidarité internationaliste, l’éducation populaire; nous devons faire front commun. Vite. Maintenant!

 
Ci-dessous les deux entretiens avec Petit Jean, Medic actuellement en grève de la faim sur la place des Nations à Genève. Après son périple et les fins de non-recevoir, le voici plus déterminé que jamais, entreprendre la forme de lutte la plus radicale en accord avec ses principes; la lutte qui ne menaçe personne, qui ni ne blesse ni ne s’impose à quiconque excepté l’exécutant, au devant de ce qu’il considère être le paroxysme de l’injustice; La violence gratuite, sans discernement et envers les plus vulnérables, envers le personnels soignants, envers le peuple.
 

  • Premier entretien le 18 juin 2019 depuis la Bibliothèque du Peuple à Genève, voir Émission 45 dessous
  • Deuxième entretien, depuis le studio 99 à l’Espace Quartier éponyme, le 24.08.2019 au 10 jour de grève de la faim.
  • Écoute et Téléchargement

      LIENS ACCOLÉS
      [https://www.facebook.com/groups/LaMarcheBlancheStreetMedic/]
      Entretiens radio sur Youtoub:
      Premier entretien : https://www.youtube.com/watch?v=o392Yj_RRHA&t=534s
      Deuxième entretien : https://www.youtube.com/watch?v=I6JpbSRhqYc&t=349s
      [https://fr.wikipedia.org/wiki/Synth%C3%A8se_anarchiste]
      [http://kropot.free.fr/Voline-revinco.htm]


     
     
     
     

    Leave a Reply

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    You may use these HTML tags and attributes:

    <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>