C’était dans le lointain 1976. A l’instar de ses voisins, la Suisse et Genève en particulier erraient sous le joug du monopole d’État. Le média radiophonique était l’apanage exclusif de la nation qui distribuait les modes de pensées et filtrait bien entendu ce qui pouvait en émerger. Dans cette situation quelques HéraultEs des ondes, saisirent leur Revox d’enregistreurs et,muni de moult rouleaux adhésifs,  s’en furent en clandestinité se préparer à l’assaut des ondes FM.

Au gré de leurs aventures illégales et promptement réprimées. Nos groupes de radioactivistes, segmentéEs en cellules clandestines, risquaient un an de prison en cas d’arrestation.  Les émissions eurent cours 10 jours durant, pour dénoncer les scories capitalistes de l’époque: la crise ! le chômage !! etc.  Mais est-ce donc que l’on nous mène aux mêmes croquemitaines depuis si longtemps? Si enfin l’on brisait ce jour sans fin? [video-podcast ici

Et si la radio recouvrait sa portée séditieuse et insurrectionnelle. l’on peut, l’on doit ré-approprier ce média à nos portées autogestionnaires, à nos desseins tempétueux, aux élans qui emporteront au large les gaz incommodants de la replète panse capitaliste. C’est qu’il est encore fécond le ventre de la bête immonde.

Alors sonnons le tocsin du réveil des consciences. Tonnons les rythmes des cortèges libératoires de la tempête qui s’annonce. Les masques tombés, les idoles renversées, enfin l’on contemplera le ciel et le soleil, les nuages, les étoiles et nos devenirs éclairés et commun

Rappelons pour finir comme la radiophonie fut l’alerte au Chili, qui sauva parmi les résistantEs à la dictature de Pinochet.  Comme elle fit sonner le ralliement au Portugal, à l’avantage de la révolution des Œillets.

Et si des errements crasses ont également pris le chemins des ondes, Radio Mille Colline en appela à l’éradication des « Cafards » au Rwanda, sachons en opérer pour de bon les outils de nos durables émancipations!

Rejoins les radiophages: libradio@libradio.org et/ou la newslettre via le formulaire à droite.

Que ce soit pour nous inviter à produire une émission en direct. Que ce soit pour intervenir lors d’ateliers de présentation, de partages de savoirs etc. N’hésite plus, prend la parole et forme des mots!

Tu peux également soutenir Libradio, via la rubrique « SoutienS« .
D’avance merci

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>