Anarcha-féministes, anarco-communistes, anarcho-syndicalistes, antifascistes, antiracistes, anticapitalistes, anti-autoritaires; A comme Anarchistes. Il en existe de nombreuses sensibilités tant l’anarchisme est distant d’une doctrine, d’un crédo ou d’un programme. C’est ici un appel aux individuexs et aux entités collectives que nous questionnons sur leurs pratiques.
 

 
C’est parce que l’on tient à partir de l’observation de valeurs et pratiques communes, empiriquement, que l’on débusque les réalités anarchistes et non pas depuis les hauteurs d’une théologie et de dogmes que l’on pointerait l’orthodoxie de telles ou tels.
 
Ce qui fait commun à notre sens c’est le dépassement des rapports d’autorité d’un individu ou d’un groupe organisé au détriment d’autrui, et de la pléthore de déclinaisons qui les accompagnent.
 

 
Ainsi nous aurons selon les temps et les géographies, des réponses diverses aux oppressions conjointement d’expressions libérées spécifiques, de formes d’organisation variées qui appellent des boîtes à outils singulières, originales et éparses, des îlots et des archipels* occupés à quitter le plus résolument, le plus radicalement possible les entraves qui nous consument.
 
Comment reconnaître un rapport de domination. Infantiliser, disqualifier, invisibiliser, essentialiser. Hiérarchiser, judiciariser, criminaliser et corollaires punir, emprisonner, psychiatriser; innombrables sont les éléments de langages et les pratiques qui les accompagnent ayant trait au déséquilibre des entités vivantes sur terre. L’une dominante au détriment de l’autre.
 

 
Lorsque ce déséquilibre systématique, devient systémique et tend à son automatisation; qu’il croît sans plus aucun obstacle, il en résulte des violences sourdes, normées et normales, habituelles et invisibles; acceptables et même fécondées et reconduites jusqu’au sein des personnes oppressées et violentées.
 

 
Ces mécanismes ne surgissent pas ex nihilo bien entendu, ils sont introduits, promus et maintenus par l’oppresseur en dépit des résistances dont on observe bien la continuelle réduction forcée.
 
Ainsi nous formulons ici et de toutes nos forces, la nécessité de convergence, de lecture critique et intersectionelle des mécanismes oppressifs, et invitons chacunexs à s’emparer des armes cognitives que nous allons ensemble tenter de forger, utiles et nécessaires à quitter le vieux monde et à en façonner un nouveau; hors et sans les apports biaisés, de celui qui nous assiège et nous abîme. Ces boîtes à outils recensées et partagées dont on se saisira et qui viendront réduire néant le Léviathan qui nous dévore.
 

 
En effet si les ripostes sont essentielles, elles ne peuvent constituer toutes seules la sève de nos luttes. Nous ne construirons rien en opposition seule au monde ancien. Nous façonnerons un monde nouveau, meilleurs et digne de nos aspirations, d’abord en fabriquant les outils indemnes de ceux qui nous enserrent, qui affleureront des rapports exempts de volonté de domination rendu enfin inopérante.
 


E. Malatesta. L’anarchie

 
Voici de manière non-exhaustive, quelques notions éparses, des tentatives anciennes ou présentes de pratiques anarchistes ou anarchisantes que l’on souhaite porter à l’attention de toustexs; pour nourrir notre rage légitime face et contre toutes les oppressions, pour peupler nos univers et fertiliser nos terreaux encore davantage.
 
N’hésite pas à suggérer des éléments et des commentaires. [libradio@canaglie.org]. La bibliographie et les liens des sources sont en pied de page.
 

 
 

    LIENS ACCOLÉS
    _L’école du chat noir
    « l’anarchie c’est pas ce que tu crois. »
     
    _Game Of Hearth
    « Anarcha-féminisme
    « Anarchisme et écologie ; Murray Bookchin »
    « Introduction à l’écoféminisme »
    « Universalisme Vs. Intersectionnalité »
     
    _Politikon
    « Les théoriciennes anarchistes  »
    « Le municipalisme libertaire (de Murray Bookchin) »
    « Conseillisme et démocratie »
    « C’est quoi l’intersectionnalité ?
    « C’est quoi l’oppression ?« .
     
    _#RIA2022
    Autour des Rencontres anti-autoritaires de Saint-Imier en 2022, un groupe d’appui naît à Genève. Groupe Telegram.

 

 
Deux articles paru dans « L’idée anarchiste » n°3 du 10 avril 1924.


On y retient une critique du vote et du parlementarisme faite pas Louis Anderson, jeune co-fondateur du journal, il a 21 ans en 1924. Puis; l’anarchie c’est la révolution et inversément, par Louis Bertoni, figure de l’anarchisme en Suisse, fondateur et rédacteur du Réveil anarchiste/Il Risveglio anarchico durant 46 ans.
 

L’idee anarchiste-N°03 du 10 avril 1924
 
_http://archivesautonomies.org/

 
 
 
 
 
 
 

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>